Les chercheurs

Un réseau dynamique de chercheurs en éthique clinique qui vous accompagne dans votre projet aux études supérieures

Antoine Payot, M.D., Ph.D.

Dr Antoine Payot, M.D., Ph.D., professeur agrégé de clinique au Département de pédiatrie de la Faculté de médecine, est pédiatre néonatologiste au CHU Sainte-Justine depuis 2004. Il est également directeur du Bureau de l'éthique clinique de la Faculté de médecine.

Parallèlement à ses activités cliniques, il a mis sur pied et dirige le programme de formation universitaire de 2e cycle ainsi que les programmes de maitrise et de doctorat en éthique clinique à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Ces programmes novateurs sont les premiers du genre au Canada ainsi que dans la francophonie. Ils permettent l’arrimage d’une formation théorique aux réalités complexes du terrain.

Dr Payot dirige aussi l’Unité d’éthique clinique mère-enfant du CHU Sainte-Justine. Cette unité, s’arrimant au programme universitaire, s’inscrit comme un lieu de réflexion, d’aide et de support ainsi que de formation pour les cliniciens et les équipes confrontés à des situations éthiques complexes (greffe, prématurité, diagnostic anténatal, pathologies complexes, etc.)

Ses intérêts de recherche comprennent l'éthique de la communication, l'autonomie et le consentement éclairé en clinique, l'implication des parents et des familles dans les prises de décisions médicales complexes, la narrativité en éthique clinique, la qualité de vie et les soins palliatifs pédiatrique périnataux.

Marie-Ève Bouthillier, professeure adjointe de clinique au Département de médecine de famille et de médecine d'urgence de la Faculté de médecine, détient un Ph.D. en sciences humaines appliquées, option bioéthique, de l’Université de Montréal. Sa formation de base est en psychologie et elle a complété un DESS en bioéthique (UdeM), ainsi qu’une maitrise en «Medical Ethics and Law» au King’s College de Londres en Angleterre.

Dans ses travaux, elle a touché aux trois grands axes de la bioéthique en œuvrant notamment au sein de comités d’éthique de la recherche, d’éthique clinique et dans des équipes de recherche s’intéressant à des sujets comme l’aide médicale à mourir, les soins de fin de vie, les structures de soutien en éthique, les processus de consultation ainsi que les niveaux de soins, les conversations difficiles, la futilité des soins et l’acharnement thérapeutique. Elle développe depuis plusieurs années une pratique en éthique clinique au CISSS de Laval, organisation au sein de laquelle elle a développé un Centre d’éthique. Le Centre d’éthique est le lieu de stage des étudiants des programmes d’éthique clinique.

Marie-Ève Bouthillier, Ph.D.

Annie Janvier, M.D., Ph.D.

Dre Annie Janvier, M.D., Ph.D, professeure agrégée de clinique au Département de pédiatrie de la Faculté de médecine, est néonatalogiste et éthicienne clinique au CHU Sainte-Justine. Elle assume la co-direction des programmes de maitrise et de doctorat en éthique clinique..

Dans son travail et sa recherche, Dr Janvier s’est souvent retrouvée en contact avec des familles en position de vulnérabilité, par exemple celles qui doivent prendre des décisions difficiles concernant les soins de leur(s) enfant(s). C’est ce qui l’a poussée à poursuivre ses études et guide ses orientations de recherche. Dre Janvier a aussi été « de l’autre côté du miroir »: ses expériences en tant que fille de patients, patiente ou mère de patients sont une inspiration pour bien des familles et des cliniciens.

La combinaison de son parcours académique, personnel et professionnel l’a amenée à se pencher sur les thèmes suivants : la communication entre les patients, parents ou familles et les cliniciens, les patients/parents partenaires et leur intégration dans les soins, la prise de décision pour les nouveau-nés et les patients inaptes à risque de séquelles, les techniques de reproduction assistée, le statut de personne et l’attachement, la narrativité en médecine et en éthique clinique, la subjectivité du principe du «meilleur intérêt» en ce qui a trait aux décisions prises pour les patients inaptes et l’allocation de ressources.

Dre Nathalie Gaucher, M.D., Ph.D., professeure agrégée de clinique au Département de pédiatrie de la Faculté de médecine, a complété sa formation en médecine d’urgence pédiatrique à l’Université de Montréal, avec une formation complémentaire de Ph.D. sciences biomédicales, option bioéthique. Dre Gaucher est clinicienne-chercheure affiliée au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, et membre du bureau de l’éthique clinique de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, où elle est responsable des ateliers d’éthique aux résidents de médecine spécialisée.

Ses intérêts de recherche portent sur les enjeux éthiques dans les soins des enfants avec des maladies complexes et chroniques et en soins palliatifs pédiatriques, sur les enjeux éthiques liés aux soins à l'urgence et sur le partenariat de soin à l'urgence. Elle est aussi intéressée par l'impact des nouvelles technologies sur la relation de soin.

Elle est membre de la Commission de l'éthique en science et technologie du Québec (CEST) depuis 2021 et présidente du comité scientifique de la Journée d'éthique clinique, organisée annuellement par le Bureau de l'éthique clinique depuis 2018.

Nathalie Orr Gaucher, M.D., Ph.D.

Claude-Julie Bourque, Ph.D.

Claude Julie Bourque, professeure-chercheure adjointe au Département de pédiatrie de la Faculté de médecine, est sociologue et détient un Ph.D. en éducation. Elle est spécialiste de la conception de design de recherche complexe adaptée aux milieux fragiles, des méthodes mixtes et de l’analyse qualitative assistée par ordinateur. Elle axe ses travaux actuels sur le partenariat avec les patients et les familles en santé, sur des problématiques variées en lien avec l’éthique clinico-organisationnelle ainsi que sur la formation de personnel hautement qualifié en médecine et en sciences de la santé.

Au CHU Sainte-Justine, elle est coordonnatrice scientifique de l’Unité de recherche en éthique clinique et partenariat famille, ainsi que membre du Centre de psycho-oncologie au service d’hématologie, du comité d’évaluation scientifique en éthique de la recherche et de l’unité d’éthique clinique. À la faculté de médecine de l’Université de Montréal, elle est membre active du Bureau de l’éthique clinique (BEC) ainsi que du Centre de pédagogie appliquée aux sciences de la santé (CPASS). Elle est responsable de cours aux cycles supérieurs dans le programme d’éthique clinique (MMD 6101 Méthodologie avancée -qualitative et mixte- et MMD 6107 Séminaire de recherche) ainsi que dans le programme de pédagogie des sciences de la santé (MMD 6315 Recherche en pédagogie des sciences de la santé). Elle assure aussi la supervision et le conseil académique et scientifique pour de nombreux étudiants de la maîtrise et du doctorat en éthique clinique.

Éric Racine, Ph.D, professeur-chercheur titulaire aux départements de médecine et de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine, est internationalement reconnu en bioéthique, avec plusieurs contributions majeures au développement de la neuroéthique et de l’éthique pragmatique. Il est l’auteur de Pragmatic Neuroethics: Improving Treatment and Understanding of the Mind-Brain, publié chez MIT Press. Inspirée par le pragmatisme philosophique, sa recherche met à l’avan-plan l’expérience vécue de situations éthiquement problématiques par des patients et parties prenantes, et cherche à les résoudre en collaboration via des processus délibératifs informés.

Les recherches menées par l’Unité de recherche en éthique pragmatique de la santé adressent un ensemble d’enjeux dans les soins de santé, la recherche et les politiques publiques en santé. Nous prenons appui sur des approches interdisciplinaires ancrées dans les faits, ouvertes aux processus délibératifs et orientées vers des changements concrets qui valorisent le respect et l’épanouissement des personnes dans toute leur diversité.

Éric Racine, Ph.D.

Mona Gupta, M.D., Ph.D.

Dre Mona Gupta, M.D., Ph.D., professeure agrégée de clinique au département de psychiatrie et d'addictologie de la Faculté de médecine, est psychiatre de consultation-liaison et chercheure au Centre de recherche du CHUM à Montréal. Elle est également professeure adjointe au Département de psychiatrie et dans les programmes de bioéthique du Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal.

Elle a obtenu son diplôme de médecine de l’Université McGill et a complété sa formation de résidence et de stage en psychiatrie à l’Université de Toronto, où elle a également obtenu un doctorat en bioéthique. Ses domaines d’intérêt académique sont en bioéthique et en philosophie de la psychiatrie.

Médecin psychiatre et chercheure en bioéthique, la Dre Gupta s'intéresse tout particulièrement aux interactions entre épistémologie et éthique. Depuis plusieurs années déjà, elle travaille sur les questions d'éthiques liées à l'utilisation de thérapies et de techniques en médecine psychiatrique basées sur les données probantes.

Dr Philippe Karazivan, M.D., M.Sc., professeur adjoint de clinique au Département de médecine familiale et de médecine d’urgence de la Faculté de médecine, est médecin de famille.

Il est codirecteur de la Direction collaboration et partenariat patient (DCPP) et co-directeur scientifique du Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public (CEPPP) de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Il pratique à la clinique universitaire de médecine familiale Notre-Dame à Montréal où il mène ses activités cliniques et de supervision auprès des étudiants et résidents de médecine familiale.

Dr Karazivan est chercheur associé au Centre de recherche du CHUM et auteur de l’article fondateur de l’approche patient partenaire dans Academic Medicine en avril 2015. Il est également codirecteur du programme de maîtrise en pédagogie universitaire des sciences de la santé de l’Université de Montréal. Il travaille actuellement à la création et à l’implantation du premier programme de maîtrise en recherche au monde pour les patients et les professionnels de la santé sur le partenariat.

Philippe Karazivan, M.D., M.Sc. (Ed.)

Marie-Chantale Fortin, M.D., Ph.D.

Dre Marie-Chantal Fortin, M.D., Ph.D., professeure titulaire de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique et au Département de médecine de la Faculté de médecine, est néphrologue au sein de l’équipe de transplantation rénale du Centre hospitalier de l’Université de Montréal et chercheure au Centre de recherches du CHUM. Elle a complété une formation doctorale en bioéthique à l’Université de Montréal pendant laquelle elle s’est intéressée aux représentations des transplanteurs français et québécois autour de la question du don entre vifs.

Par ailleurs, Dre Fortin a participé à l’élaboration de lignes directrices de la Société canadienne de néphrologie et de la Société canadienne de transplantation sur la question du tourisme de transplantation. Finalement, ses travaux de recherche actuels portent sur la situation des receveurs du groupe O dans les programmes d’échange et sont subventionnés par les IRSC. Dre Fortin est récipiendaire d’une bourse de nouveau chercheur du programme KESCENT est d’une bourse chercheur clinicien du FRQS.

Dre Amélie Du Pont-Thibodeau, M.D., Ph.D., professeure adjointe de clinique au Département de pédiatrie de la Faculté de médecine, est néonatalogiste au CHU Sainte-Justine. Elle a complété le microprogramme en éthique clinique pédiatrique à l’Université de Montréal et a ensuite entrepris un fellowship en éthique clinique au Maclean Center for Medical Clinical Ethics de l’Université de Chicago.

Elle s’implique notamment dans l’Unité d’éthique clinique du CHU Sainte-Justine et a coécrit avec Dr Antoine Payot le code d’éthique de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.

Amélie Du Pont-Thibodeau, M.D., Ph.D.